Chaque année nous organisons une balade hors de nos terres. Après l’Angleterre en 2017, nous avons mis les voiles dans le vignoble de la vallée de la Loire.

Les nouveautés du 103tour…

Les membres du 103tour s’équipent petit à petit et le weekend à Chinon a été l’occasion de baptiser une remorque fabriquée de mains de maître par notre président. Cette remorque capable de transporter six mobylettes facilitera nos déplacements tout en préservant la santé de nos cyclomoteurs.

Arrivée au gîte sans encombres avec la nouvelle remorque

L’association est comme à son habitude dans l’air du temps ;-). A l’heure de la parité femme/homme, le 103tour se féminise de plus en plus. Pour cette balade, la gente féminine représente 40% des participants.  Leur présence a permis d’amener un peu de finesse dans le rustre monde des mobeurs.

 

Préparation des montures

La journée débute par un peu de mécanique. Réalisation du mélange, contrôle rapide des bécanes et installation d’un nouveau pot pour la tétanos. La bricole et les mains tâchées d’huile ça fait aussi parti du charme de la 103.

Nous débutons la balade par une vingtaine de kilomètres sur des petites routes de campagne à travers les vignes et sur les rives de la Vienne. Notre première escale est située à Beaumont-en-Véron où nous visitons la maison des vins et du tourisme qui abrite une cave sculptée. Quelques producteurs locaux sont également présents pour exposer leurs produits. Nous poursuivons en direction de Chinon pour y faire une pause pique-nique en contre-bas de la forteresse royale.

Le quintet du 103tour pour ce weekend à Chinon

Initiation à la boule de fort

Concentration maximale pour lancer la boule de fort.

Notre après-midi commence par un arrêt dans une société de boule de fort. Les membres du cercle sont très heureux de nous accueillir et nous proposent d’essayer ce jeu traditionnel en Val de Loire. Comme à la pétanque, le but du jeu est d’être le plus proche possible du petit. Les bords du terrain étant relevés et le centre de gravité de la boule décalé, un petit temps d’adaptation est nécessaire avant de réussir un lancer.

 

Visite d’une cave

Nous poursuivons nos pérégrinations en direction de Saint-Nicolas-de-Bourgueil. Nous faisons escale chez un vigneron pour découvrir quelques produits locaux. Après cette petite halte désaltérante, nous prenons la direction de Fontevraud. Premier problème technique de la journée, le 103 SP n’avance plus. N’étant pas trop outillé, on demande assistance à un riverain. Plus de peur que de mal, c’est uniquement un problème de fixation entre la pipe et le carburateur. Après 10 minutes d’arrêt au stand, le moteur rugit de nouveau. La fin de journée approchant, la visite de l’abbaye de Fontevraud est express, car il nous reste une bonne trentaine de kilomètres pour rentrer au point de départ. Sur le retour, le nouveau pot de la tétanos nous a lâché. La réparation sur le bord de la route est impossible. Il faut croire que ça va devenir une tradition au 103tour de finir une balade avec une brelle sans pot. Finalement, nous arrivons à bon port avec une centaine de kilomètres au compteur.

Récup à Candes-Saint-Martin

Le lendemain, avant de faire route vers la Bretagne, nous faisons une petite escapade à Candes-Saint-Martin situé à la confluence de la Loire et de la Vienne. Ce petit village membres « Des plus beaux villages de France » abrite plusieurs jolis monuments en tuffeau. L’une de ces bâtisses appartenait au célèbre compositeur « Henri DUTILLEUX »…bon célèbre peut-être, mais pas assez pour que l’un d’entre nous le connaisse. En tout cas, l’association qui fait vivre sa mémoire organise un apéro-concert dans les jardins de son ancien lieu de villégiature. Il y avait concert donc… nous nous sentons un peu obligé d’y aller.

Le 103, une mobylette qui parle à beaucoup

Tout au long de notre weekend, nous avons rencontré plusieurs anciens propriétaires de 103 avec les yeux brillants à la vue de nos magnifiques montures. Certains viennent même à notre rencontre pour échanger une anecdote ou un souvenir autour du fameux deux roues. Nous avons également croisé deux personnes possédant une 103. Le propriétaire du gîte dans un premier temps, qui nous a présenté une magnifique 103 orange première version. Bien protégée dans la cabane au fond du jardin, elle est encore en très bon état. L’engin ayant une valeur sentimentale, la transaction ne pourra pas s’opérer dans l’immédiat. Lors de notre passage au concert, le président fait la connaissance d’un Candais. Au fil de la discussion, ce dernier nous informe qu’il a une mobylette dans son garage et qu’il souhaiterait s’en débarrasser. Tous excités de cette potentielle trouvaille, nous nous dirigeons chez lui. On redescend vite de sur terre, car il s’agit d’une vogue ce qui a tout de suite moins de charme. On ne ramènera donc pas de monture supplémentaire ce weekend.

Notre virée en Val de Loire se termine autour d’une bonne andouillette pour débriefer et déjà envisager nos prochaines balades.